mardi, octobre 21, 2003
Nos Amis sont Réseauvoles, et bien gentils, nous autres nous ne leur feront pas de mal. Nous ne sommes pas des benevoleurs

Merci en premier de nous considérer de façon si indispenssable, nous le sommes non seulement par nos idées mais nos aptitudes et nos compétences et l'énergie aussi que developpent, et gracieuses avec ça, nos petites mains. Merci aussi de nous en remercier, de nous accorder et la bonne volonté et la générosité dont parfois nous nous carrons, nous nous en réjouissons. Peut être même faudrait-il que l'on se protége un peu, de peur de nous voir soudain pris dans une escalade aggripant tantôt notre self estime tantôt notre suffisance et, de prise en prise basculer et un peu tôt en faveur des seules vôtres. 
Si notre geste envers vous n'ont rien de commun à la basse politique de vos réseaux c'est qu'il n'a d'autres but que de se suffir à lui même, du gestus juste, sans trop n'en faire, pas vos gesticulations ridicules quand toquent à vos salons quelques tête couronnées. 
D'apporter nos ressources à vos idées, grandes, majestueuses et importantes en leur art, en leur paroles. Il y a, là, ou à partir de là, un doute, mais vous me rassurez bien vite, qu'en est il de ces belles paroles dont je me porte garant en y jouant mes propres "fondamentaux"? repondez je vous en prie l'angoisse et le vide me serrent déjà la gorge; à quoi servez vous? à qui servez vous? Vous croyez en nous usant nous servir, nous? Je ne veux pas être servi, mon comparse je veux bien parler là encore en son nom, il ne veux pas être servi; non, ou pas par ceux qui servent ces pauvres intérêts. Nous ne servons pas les vôtres, nous aimerions servir quelque idée un peu honnète, quelque imaginaire, mais vous aider vous?... Bon, je touche les basfonds de notre mésentente. Je reste bienheureux mais fort bien désolé aussi de vous voir là . Si nous vous soutenons encore, et il faudra y réfléchir encore, ce n'est que de la sorte: nous ne saurions faire autrement que de vivre et de créer et pour servir seulement sans autre intention. 
Nous aimons à croire un instant encore que vos intentions sont les nôtres qu'il vous serait impossible de vivre autrement, et non pas par confort mais par nécéssité. Et en gourou indien navarro "à tous les miens" juste là pour faire roujir quelques honteux. yok yok ça fait du bien je vous paye un thé?

jul~